Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

Journée à Thong Nai Pan Yai

Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao
Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

OH MON BATEAU !

Après avoir remercié notre charmante hôtesse de nous avoir accueilli dans ce beau Resort, nous rejoignons le port de Thong Sala pour embarqué. Le départ est prévu à 12h30 mais le temps de charger les bagages et la foule ça laisse le temps pour quelques brochettes !

1h45 de traversée qui me paraissent interminables… Heureusement que ma fille commence à maitriser le 1000 bornes ça permet de varié les plaisirs, ce n’est pas que je n’aime pas chanter, d’ailleurs je sifflote un peu partout, douche, travail, dans la rue, mais passer plus d’une heure à chanter avec les filles les hits de l’été ça va 5 minutes, on est plus à la chasse aux éléphants, on a fait du chemin depuis Chiang Maï.

Les heures filent et on regrette déjà tous les repères que nous avions à Koh Phangan, et que dire de Koh Samui avec notre bungalow préféré au Tree House. On se dit que si Koh Tao ne fait pas l’affaire on reprend un ferry directe pour y retourner. C’est fou tout de même comment l’homme a besoin de son confort et de ses habitudes. La peur de l’inconnu l’incite bien souvent à battre en retraite avant même d’avoir vécu, essayé ou enduré.

Arrivés sur le débarcadère de Koh Tao, dans la baie de Mae Haad. Ce qui nous interpelle dans un premier temps c’est la taille de l’île. Elle est assez petite, le guide du routard indique 21 km2, soit 3km sur 7 ! C’est ouf ! La distance d’un semi-marathon ! Allez Agnès mets tes baskets et fait nous le tour de l’île…. bon elle a décidé de se mettre en off pendant la durée des vacances, oh ça va, c’est pas comme si cette année elle n’avait pas acheté 3 paires de baskets Nike, une pour chaque 600 bornes effectuées, une dizaine de maillot de running, deux ou trois collants pour affronter les diverses saisons, et je ne vous parle pas des 3 ou 4 portes Iphone qu’elle a du user. Elle a bien droit à un peu de repos, profitez en pour essayer de la devancer sur l’application Nike+ Running avant la rentrée parce que après c’est trop tard.

On dépose les filles à un bar terrasse plage, et on file faire tous les hôtels du coin dans le quartier de Sairee Beach. Une petite allée jonchée de petites échoppes pour faire des emplettes, des salons de massages, des écoles de plongée, des restaurants et des hôtels. On va vite prendre gout à se promener par ici.

Beaucoup d’hôtels sont complets ou trop chers. On fini par valider deux bungalows pas super classes dans le Island Dive Club à 1200 baths la nuit. Au passage, on trouve un Resort vraiment appétissant Le Sairee  Cottage qui propose même dans sa structure deux piscines et un club de plongée. Nous commençons par discuter avec la responsable à l’accueil mais pour ce soir un seul bungalow en bord de mer est dispo et pas dans nos prix. La dame nous propose en revanche, demain, un bungalows pour trois personnes et un bungalow pour deux, quelle aubaine, on lui ok banco ! « Combien êtes vous ? » – « Bah 6 pourquoi ? » – « Ah non je ne peux pas vous louer une chambre de deux c’est bien trop petit, par contre je peux vous louer deux bungalows de 2 places avec celui de 3. » – « Mais si on vous dit que ça nous gêne pas que notre enfant dorme près de nous ! » – « Oui, mais non ! ». C’est dingue, la nana nous fait un caca nerveux parce que Julien propose de mettre sa fille dans le même lit que lui et sa femme et on nous fait un procès d’intention dans le pays où le tourisme sexuel des mineurs est roi… on aura tout vu ! Nous rentrons tout penauds de notre maigre trouvaille mais avec la ferme intention de chercher à nouveau demain un hôtel qui correspondra davantage à nos attentes. Pour l’heure il est temps d’aller installer nos valises dans notre cabane de Robinson et de profiter de la mer. Le temps pour moi également de m’inscrire à deux plongées dans un club près de la mer. 2 000 baths (60€) pour 2 plongées c’est honorable, en plus avec le système PADI t’as pratiquement rien à faire, c’est tout juste si ce n’est pas eux qui te monte ton matos. Par contre l’heure va piquer les yeux, demain rendez vous à 6h45, ouah !

Je retrouve toute la fine équipe sur la plage pour profiter du coucher de soleil et les filles qui barbotent dans la mer, elles ont bien mérité de se défouler. Julien nous raconte une nouvelle fois comment il a fait preuve de pugnacité, il est retourné au fameux Resort afin de négocier à nouveau des places de bungalows, chance pour lui, une autre femme était présente à l’accueil, elle lui présente ce qu’elle aura demain, c’est à dire 1 bungalows près de la mer à 2500 baths et 1 autre à 1700 baths sans frigo, comment sans frigo ? On ne nous en n’avait pas parlé de ceux là ! Et du coup pour le surlendemain elle a un bungalow à 1700 baths qui se libère également, du coup il réserve tout ça afin de finir les vacances en beauté et ne faire qu’une nuit dans la cabane défraichie du Island. Tout est bien qui fini bien.

Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

La soirée se termine dans un restaurant choisi par Julien et dont la spécialité c’est ???? Des brochettes bien sûr, merci à ceux qui suivent. D’ailleurs ça me fait penser qu’hier une explosion a eu lieu en plein Bangkok provoquant des dégâts dans un lieu touristique. Alors premièrement ce n’était pas un lieu où nous sommes passés, mais plus important c’est que nous n’étions pas à Bangkok ce jour là puisque nous étions à Koh Phangan, je remercie donc tous ceux qui, apeuré d’apprendre cette nouvelle de l’attentat, on sauté sur leur tablette ou portable, pour s’informer de notre état de santé, je viens de me rendre compte qu’il y a davantage de gens qui suivent le facebook d’Agnès qui ne lisent le périple de Wonderdad… en même temps je m’en doutais un peu, lorsque tu dépasses trois lignes de texte t’es bien référencé sur Google, mais t’es loin d’être lu par les gens. Ce n’est pas grave, le principal c’est que ça fera des souvenirs à lire pour Emy quand elle sera plus grande. Alors dédicace à me petite fille d’amour, lorsque tu liras ces lignes, si un jour tu les lis, je te fais un gros bisous et je sais d’avance que tu seras devenue une belle personne, je t’aime, ton papa.

Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

BLURP-BLURP

J’ai toujours su que je n’avais pas le pied marin, surtout le matin. Durant ma jeune expérience de plongeur j’ai rapidement appris une chose sur moi même, je ne dois surtout pas, mais alors surtout pas manger ni boire quelque chose avant de monter sur un bateau le matin, sinon c’est la digestion à l’envers assuré. Mais à 6h45, lorsque tu es là, devant la mer, à attendre qu’on te dise que le bateau est prêt, regardant la mer et le soleil qui se lève, tu prends ta petite tasse de café sucré, et sans t’en rendre compte, tu te remplis le gosier naturellement, sans même penser aux conséquences. Et lorsque le responsable de la plongée te propose un remède contre le mal de mer, toi, si sûr de ton coup tu refuses gentillement, car ton corps n’a pas encore fait le lien entre ce que tu as ingurgité et la houle qui va secouer ton estomac… Erreur !

A peine avait on mit le pied sur le bateau que les vagues faisaient sentir leur force et leur cadence soutenue. Le problème c’est que sur un zodiac tu peux encore avoir un tangage modéré car il ne dépasse pas une dizaine de mètres, mais lorsque comme à présent, tu te retrouves sur un bateau d’une vingtaine de mètres, lorsque la proue du bateau gagne son point le plus haut soulevé par les vagues, la poupe peut se retrouver à une bonne dizaine de mètres plus bas, alors imaginer le va et vient incessant de bas en haut que fait votre corps dans à ce moment là ! Je vous laisse éprouver la sensation, multiplier là par l’infini et vous aurez encore du mal à voir de quoi je parle.

Mon estomac finissait de se retourner pour la troisième fois et déjà je sentais un moment d’accalmie, pile poile le temps de me préparer, mettre la combi, la ceinture de poids, la bouteille avec le gilet, vérification de mon binôme sans lui vomir dessus et hop dans l’eau ! Enfin, le seul endroit où tu n’as pas le mal de mer c’est dans l’eau, étrange non ? Bien que…. lorsque tu as passé un peu de temps sous l’eau sans ressentir la houle, ça peut te surprendre lorsque tu te retrouves à la surface balloter par les flots.

45 minutes de plongée sur le site de Chumpon Pinnacle et déjà il est temps de refaire surface, l’un des membres de la palanquée est déjà sur réserve, c’est à dire 50 bars, c’est à dire pour ceux qui n’y connaissent rien qu’il est temps de remonter sinon tu vas te retrouver à siffler la bouteille de ton voisin s’il est assez gentil pour te la prêter. On a vu de tout : des murènes, des mérous, des poissons papillons, des poissons perroquets, un poisson coffre jaune… je ne vais pas vous faire tout l’historique vous n’aurez qu’à demander à Jo Plongeur, mais c’était une belle plongée. La remontée sur le bateau se fait aisément et je me sens gagné par l’appétit ! Victoire des ananas ! Pas bien de croire que t’as pas le mal de mer, 10 minutes plus tard ce petit déjeuner finissait dans l’eau pour nourrir les poissons. Décidément cette matinée ne sera pas sous signe des plus digestes. En route pour le site White Rock, et oui deux plongées en une matinée, c’est la mode sur Koh Tao. Faut dire qu’ils ont de quoi trimballer beaucoup de matériels sur le gros bateau alors ça serait dommage de rentrer après avoir fait 3/4 d’heure de traversée.

Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

La deuxième plongée est tout aussi belle, seul bémol tout de même c’est la couleur des coraux, je suis toujours aussi peiné que depuis le jour de ma première plongée en mer aux Maldives avec mon cousin Samy. Le site superbe, pas mieux depuis, mais des coraux tout blancs dévasté par un cyclone. Depuis les coraux de couleurs comme dans les émissions de télé restent pour moi, un mythe.

Je retrouve non sans un bonheur infini le plancher des vaches. Le sol m’a décidément manqué pendant ce périple. J’ai d’ailleurs du mal à ne plus ressentir le tangage mais sur la terme ferme. Heureusement, un bon massage à la noix de coco en compagnie de sa chérie, rien de mieux pour vous détendre. Alors bon les massages thaïlandais, et je ne vous parle que des officiels, pas de ceux que l’on fait à l’arrière de la boutique avec un supplément douteux, ne sont pas les massages balinais ou autres massages qui consiste à caresser délicatement la peau dans le sens du poil, non ! Le massage thaïlandais c’est tonique, vivifiant, ça vous rappelle que ce pays est à la fois jolie, beau et paisible de prime abord mais qu’il est tout aussi violent et parfois blessant. Il ne faut surtout pas hésiter à dire aux masseuses si vous trouver le massage un peu trop rude, pour ma part je n’ai pas eu le temps, après avoir écrasé mes trapèzes avec ses avants bras je ne pouvais plus bouger.

Une bonne nuit dans notre nouveau bungalow grand luxe, rien de mieux pour se remettre d’aplomb….

Mission Thaïlande // Part. 8 Koh Phangan Koh Tao

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT