Mission Thaïlande // Part. 3 Koh Samui

Tuk-Tuk peut plus…

En ce jour frabieux je peux d’ores et déjà vous dire que j’ai ressenti un 1/10ème de ce que pouvait ressentir les mineurs au fond de leur trou, à respirer du charbon toute la journée. En effet, après avoir abandonné les filles à leur triste sort de la matinée, c’est à dire une course de fond dans la piscine suivit de bronzette autour du bassin ! Julien et moi nous nous engageons dans une course folle à la poursuite des billets de bus pour notre retour à Bangkok, afin de prendre l’avion pour nous rendre à Surat Thani, pour récupérer un bus qui nous emmènera au port, pour enfin prendre un bateau qui nous transportera à Koh Samui étape ultime de ce voyage…. Autant vous dire qu’on s’apprête tous à vivre demain, une journée éreintante ! Niveau intégration dans le paysage locale et les transports, on peut dire que l’on aura tout fait. Au passage je vous épargne la petite frayeur matinale : la réservation des billets effectuée la veille a été annulée, pour cause, changement de tarif m’annonce un mail du site de réservation. Ni une, ni deux, je me suis empressé de racheter les mêmes billets depuis le site directe de Air Asia, vous savez cette compagnie qui se fait tirer ses avions dans les airs mais dont on n’a surtout pas le droit de dire que c’était une erreur militaire. Bref, les billets d’avion sont réservés avec cette fois l’option PREMIUM, ça permet de prendre des bagages en soute et d’avoir le droit à un repas, eh oui c’est ça le low cost ! Chaque détail compte.

Premier tuk-tuk, nous nous arrêtons dans un premier temps à la gare pour prendre les billets de train lors de notre retour à Bangkok le dimanche 23 août. On avait tellement aimé qu’on a souhaité répéter l’aventure, et puis c’est surtout le transport le moins cher en Thaïlande. Merde les passeports on les a oublié à l’hôtel ceux là ! Bon on se dit, puisqu’on est là autant prendre les billets de bus, et puis le gérant de l’hôtel français nous a dit que c’était à côté… On demande notre chemin à un thaï et là il nous rit au nez, sans mauvais jeu de mots… 3 kilomètres !!! Bon ok, troisième tuk-tuk ! A la station de bus on essaie toutes les compagnies et ça va de 530 baths (16€) à 840 (25€) pour les places les plus larges avec écran TV et climatisation. Bon on décide de prendre la promo du jour à 540 baths/pers (17€) et on réserve un car VIP avec écran tv, clim et tant pis pour les places larges, au grand désarrois de Julien. Retour à l’hôtel pour récupérer les passeports, quatrième tuk-tuk pour l’aller, cinquième tuk-tuk pour le retour et sixième tuk-tuk pour le retour du retour du Jedi ! Avec nous c’est sûr les tuk-tuks se font des enjoliveurs en or massif.

La matinée est bien tassée, nous rejoignons les filles dans un petit restau bien sympa derrière l’hôtel…

Mission Thaïlande // Part. 3 Koh Samui

Après le repas nous décidons de laisser les petites dans la piscine avec Julien et de visiter l’un des plus beaux temples de Chiang-Maï : Wat Suan Dok, comptant un grand nombre de chedi blanc… Non chedi ce n’est pas le fils de Louis Cheddid, faut suivre un peu je l’ai déjà expliqué dans l’épisode d’avant. Ce sont les édifices religieux en forme de pointe et qui peuvent renfermer les cendres de gens importants, en l’occurrence ici se sont les cendres de la famille royale de la ville. Du coup pour y aller, bah vous l’aurez devinez ? On prend un tuk-tuk, mon septième de la journée. Mais le voyage valait le détour. Une fois là-bas on se retrouve face une sorte de grand temple ouvert orné de tout ce qui se fait de plus brillant : miroir, dorure, peinture… Et en face du temple, un magnifique et impressionnant chedi recouvert d’or ! Fascinant ! On reste là quelque temps séduit par le lieu et l’atmosphère magique qui y règne. Encore une fois Chiang Maï ne trahit pas sa réputation de la ville la plus fournit en matière de temples.

Mission Thaïlande // Part. 3 Koh Samui

Sur le retour on s’arrête boire un coup au QQ café, ça c’est dédicace à notre Julien qui doit être encore avec les filles à barboter dans l’eau.

Direction l’hôtel avec mon huitième tuk-tuk. Les narines chargées des gaz d’échappement, je m’en vais dès mon arrivée à l’hôtel, me détendre dans la piscine. Subtile diversion qu’utilise mon ami Julien et Agnès pour aller se faire papoter au salon de massage d’à côté. Il est 17h15, le rendez-vous est pris, dans une heure tout le monde sur le pont pour avoir le temps de ranger les affaires et partir sans stresse à la station de bus en mangeant un morceau avant. Jouant toujours avec les filles dans l’eau, Stéphanie nous interpelle : « mais au fait on devait pas partir à 19h15 ? », « oui ! », « eh bien il est 19h ! ». Ok, dans mon cerveau ça fait rapidement le calcul, séchage des filles = 2 minutes, rangement des affaires = 5 minutes, aller chercher Julien et Agnès qui se sont probablement endormi au massage = 1 minute, passages WC pour les filles = 2 minutes, le tout pour 10 minutes, on devrait être bon.

19h12 : Julien a interpelé mon neuvième tuk-tuk de la journée. En route pour le bus de nuit, ça promet d’être un grand moment.

Une fois arrivé à la station de bus, Agnès s’empresse d’acheter quelques trucs à grignoter pour les filles. Normalement il est prévu un arrêt pour manger, c’est vendu comme tel mais bon, étant donné que le thaï est imprévisible, on ne sait pas au bout de combien de temps ni ce qu’il y aura à manger. Nous nous installons au premier étage de ce bus de 32 places. Chaque siège est séparé de l’autre d’un bon mètre, leur permettant de s’incliner totalement et d’avoir un rehausseur de jambes fort pratique. Le tout agrémenté d’un petit écran, d’un petit coussin et d’une couverture. Tout cela semble bien organisé. Dès notre départ un gentil monsieur nous explique la durée du voyage, le temps qu’il fait à notre lieu de destination et l’organisation du trajet… non je délire, il a dit plein de trucs dans sa langue mais je n’ai rien compris.

Départ à l’heure prévue, sachez le, les transports en Thaïlande sont ponctuels pour les départs, après l’arrivée c’est autre chose.

On commence à faire notre petite vie dans ce car de luxe, une petite viennoiserie au raisin, des petits gâteaux, du lait sucré et une bouteille d’eau sont distribués. Les filles succombent à la fatigue vers 23h, soit 3h après le départ, elles ont tenu bon. Quant à nous, on reste éveillé pour visionner les dernières nouveautés en thaïlandais. Vers minuit je sens venir la fatigue, ah chouette c’est le bon moment pour respecter son rythme physiologique. Je m’allonge emmitouflé dans ma couverture et j’attends Morphée… Les lumières à l’intérieur du car s’allume, les sièges des passagers se redressent, tiens on est déjà arrivé ? Punaise je ne me suis même pas rendu compte, j’ai du bien dormir ? 2h20 du mat ??? Heu… mais faut m’expliquer là ! Pourquoi réveiller tout le monde à cette heure là ? Ah bah pour aller manger pardi ! Bah oui le thaï mange la nuit c’est bien connu. Bon bah puisque nous sommes réveillés allons manger. Les filles dorment comme des éléphants (oui faut adapter les expressions courantes avec les coutumes locales) et les femmes sont trop fatiguées pour sortir de leur sarcophage, Julien et moi tentons l’aventure du repas en bord d’autoroute.

Après avoir tenté d’avaler quelques nutriments lors d’un repas pas très succulent, voir dégueu, nous remontons dans le car, il nous reste normalement 3 heures avant l’arrivée à Bangkok. Tentons de dormir un peu… « café ? thé ? », c’est gentil mais pourquoi à 4h30 du mat’ ? Ah bah oui faut le temps de ranger les écouteurs distribués, de jeter tous les papiers, ça ne pouvait pas attendre qu’on arrive, le thaï est prévoyant !

ET C’EST PAS FINI !

Bon bah nous voilà à 6h du matin dans une station de bus à Bangkok… cool ! La journée va être longue. On se fait alpaguer de suite par un chauffeur qui nous propose 1800 baths (54€) pour nous emmener à l’aéroport ? Étrange la première fois le taxi meter (c’est le seul taxi qui a un compteur) nous avait couté 420 baths (13€) par voiture ? Muni de cette précieuse information, le chauffeur capitule et nous dit 1200 baths (36€), fatigués également nous capitulons à notre tour.

Une fois passé les 5h d’attente à l’aéroport avec l’enregistrement, la vérification des sacs et des passeports, la perte au passage de la crème solaire (zut on ne l’avait pas mise dans les bagages en soute ?). Nous voici enfin assis dans l’avion. 1h10 de vol ça va très vite : tu montes, tu manges, tu redescends ! T’as à peine le temps pour un passage toilette. La pauvre Cléaline chutera de fatigue au bout d’une demi-heure, son visage s’écrasant mollement contre le fauteuil zzzzzzzzzzzzzzzzz…

Arrivé à Surat Thani nous chargeons nos valises dans le bus, direction le Ferry. Cette fois j’installe l’ordinateur et un bon film pour les filles. Quant à nous, bah on tente de rattraper notre retard de sommeil zzzzzzzzzzzzzzz…..

15h : Arrivée au port, on ne tarde pas pour ne pas rater le bateau. Une fois à l’intérieur on s’installe tant bien que mal dans un coin avec nos valises, les sacs à dos, les filles, leur ordinateur et nous sur les côtés, on dirait le retour des Gipsy Kings en vacance.

16h30 : Libéré, délivré ! Mon pote Philippe nous attend à l’arrivée avec son véhicule, quelle chance de l’avoir, j’en avais un peu marre des taxis. Il nous emmène à la recherche de notre hôtel tout en nous donnant de ses nouvelles. C’est un bon ami, médiateur comme moi, et un amoureux de ce pays. Je lui souhaite de construire un projet en rapport avec sa passion.

L’hôtel prévu était vraiment craignos ! Le fameux Hutcha Resort, à éviter. Un petit coin d’eau pour les moustiques, des tonnes de bungalows en béton collés les uns aux autres pas à côté de la mer, et les chambres toutes petites pour 3200 baths (90€) ! Une arnaque. Philippe nous emmène dans un hôtel qu’il connaît pour y avoir séjourner plus jeune : le Treehouse Silent Beach. Il y a eu quelques transformations depuis mais c’est absolument parfait ! Petits bungalows, il doit y a en avoir une vingtaine à tout casser. Une décoration à couper le souffle, super sympa et directement sur la mer, avec une chambre assez spacieuse pour y mettre un lit double et un lit une place. Le tout pour 1100 baths (33€) ! C’est l’idéal ! En plus il y a un coin massage sur la plage que demander de plus. Nous remercions Philippe !

Mission Thaïlande // Part. 3 Koh Samui

Mais je m’aperçois d’une chose qui va me gâcher un peu la suite du séjour… j’ai zappé un passeport dans l’avion, celui d’Emy ! Je galère toute la soirée afin d’avoir Air Asia au téléphone. C’est dernier me dise de rappeler demain. Heureusement que le cadre est super car sinon je rentrais à Paris !

Mission Thaïlande // Part. 3 Koh Samui

Bilan de cette semaine :

Fatigante, beaucoup de distance parcourue.
Très intéressante : beaucoup de nouvelles découvertes, une nouvelle culture, des activités à couper le souffle.
Rassurante : La Thaïlande est un pays facile, l’accueil que nous font les locaux et la facilité à obtenir ce que l’on veut, pour peu que l’on sache éviter les pièges, rendent la vie agréable.
De belles promesses : Koh Samui et les autres iles, je l’espère, promettent des paysages de toute beauté.

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT