Mission Mexique // Part. 5 Uxmal

Article écrit par Jo l’amoureux

La première question qui brûles vos lèvres quand vous arrivez sur le petit parking de Mayapan c’est : « mais où sont les touristes ??? »

Day 7 / Le site archéologique Mayapan

Bah en fait il n’y en a pas car c’est écrit dans aucun guide à quel point ce site est top. Alors le touriste de base, bah… il file dans son autobus avec ses 60 autres copains touristes, il enfile son petit gilet de sauvetage orange fluo, et il se glisse dans les 20cm d’eau qui lui sont accordés au cenote Ik Kil pendant 3min30, puis après il ira visiter son temple Chichen Itza, suivi de près par ses 120 fidèles compatriotes venus d’Asie, armés de parapluie pour l’ombre et d’appareil photo (non ce n’est pas un cliché lorsque c’est une simple description de ce que l’on voit ! Si j’écris : le soleil est un astre chaud ce n’est pas un cliché). Alors mon petit touriste, continue de lire le guide du parfait gentil touriste et permet moi encore et encore, de me délecter de sites précieux tel que Mayapan.

Uxmal - Mayapan

Uxmal - Mayapan

Pour en revenir à ce site, il est absolument superbe. Il y a pratiquement plus d’édifices en meilleur état qu’à Chichen Itza sur un plus petit terrain, le jeu de balle en moins. L’entrée est à 45M$ par personne, enfant gratuit. C’est juste magique de pouvoir monter sur les pyramides, de se balader absolument partout, de prendre toutes les photos inimaginables et faire voler son drone sans rencontrer la moindre personne. Quelle sensation de se retrouver au-dessus de la forêt et de contempler cet édifice sous nos pieds, avec toutes ces petites marches à descendre, vertigineux ! Ah… on vient de perdre Agnès ! Oh non ce n’est rien, elle nous fait juste une petite descente d’organes, tout va rentrer dans l’ordre en redescendant… enfin si on y arrive ! Euh, ça va hein, c’est juste que vu l’état des ruines, monter ça va, mais redescendre, ça fait un peu flipper…

Uxmal - Mayapan

Uxmal - Mayapan

On se remet de nos émotions en se prélassant dans les jardins, en imaginant ici et là une civilisation si intelligente et élaborée, qu’il aurait été trop dangereux pour l’envahisseur de la laisser dans cet état. Ah ! Les joies du colonialisme… Attention où vous mettez les pieds, une branche sur deux, c’est un iguane.

Uxmal - Mayapan Yoga sirsasana

Day 8 / Le site archéologique Uxmal

Après cette agréable visite qui fait parti du must des visites de sites archéologiques, direction Uxmal, qui nous vaudra, rien qu’à elle toute seule, pas moins de trois répétitions de cette fameuse blague, réinterprétée par notre Julien national : « J’ai beau être matinal, j’ai Uxmal ! », voilà ça fera 4 répétitions!

Nous avons décidé d’assister au spectacle nocturne, la veille au soir et de profiter d’un hôtel proche du site pour y retourner tôt le matin. Cela permet de visiter avec moins de monde et surtout, pour éviter la chaleur du milieu de journée. En même temps il fait tellement chaud tout le temps dans ce pays, que ce soit le matin , le midi ou le soir, tu perds la notion du temps ! Oui Agnès, il est déjà 18h, allez hop hop hop, une douche et on file au spectacle.

Un mot : décevant ! Quatre lumières pour chaque partie du temple, qui se trouvent fort jolis d’ailleurs, encore plus à la nuit tombée. Donc reprenons, blanc, rouge, vert, bleu alternent à tour de rôle sur chacun des murs des différents sites d’Uxmal, présentés devant nous. Une histoire en espagnole racontant comment la sécheresse a eu raison du peuple d’Uxmal, malgré l’invocation répétitive (qui a eu au moins le mérite de faire rire les petites), du dieu de la pluie Chaak !

Uxmal

Donc ne vous embêtez pas avec ce spectacle qui n’a d’intérêt, que le fait d’apparaître sur les blogs et les sites sur le Mexique. C’est à nous faire regretter une fois de plus, de ne pas avoir pu voir le spectacle nocturne de Chichen Itza, qui devait être bien plus travaillé.

Uxmal

Le lendemain matin nous avons retrouvé un nouveau guide pour entamer la visite des lieux, avec très peu de monde, c’est l’avantage de s’y rendre avant 9h. Encore une fois, les innombrables détails, les anecdotes, les références employées par le guide, nous permettent d’apprécier un site qui se révèle bien plus riche que Chichen Itza. Seule la grande pyramide n’est pas accessible mais tout le reste peut être visité en long en large et en hauteur, et comme dirait l’homme au masque vert : SSSSSSSSSSSPLENDIDE !

Uxmal

N’hésitez pas une seconde pour ce site encore une fois Maya Toltèque (d’ailleurs le guide nous a appris par la même occasion que le site Mayapan n’est que Toltèque. Ces amérindiens auraient quand même pu faire comme aujourd’hui, coller une étiquette « Made in… », en dessous, c’est tout de même plus simple).

L’hotel Uxmal Resort Maya

Hotel Uxmal Resort Maya

Vous pénétrez dans cet hôtel par une allée très fatiguée, qui vous laisse à penser à que l’établissement n’est pas dans sa toute première jeunesse. Après avoir éviter les divers nids de poule, vous débarquez dans un hall vide, une déco qui rappelle les années 80, ambiance de Shinning ! Visiblement nous ne serons pas nombreux ici.

L’hôtelier arrive et nous remet la carte de notre chambre, nous sommes à l’air du numérique, on ne dit donc plus une clé mais une carte magnétique, on ne dit pas une clope mais une cigarette électronique, on ne dit plus téléphone mais un portable, on ne dit plus Agnès mais Agnès Colombo Photographie ! (je sais ça n’a rien à voir mais si je peux même pas faire de la pub à ma femme sur notre propre blog où va-t-on?)

La chambre est top, spacieuse, propre, lumineuse, une vue de folie sur la piscine, la forêt et une partie du temple d’Uxmal. Le personnel est vraiment au petit soin, ils viennent vous demander si vous avez besoin de quoique ce soit, même si vous êtes dans la piscine. Vous me direz : “Mais Jo quelle naïveté, c’est pour mieux te faire consommer !”, vous m’avez pris pour une cruche bande de moule à gaufres !

Pendant le petit déjeuner, nous avons chanté à notre fille : “Compleanos Feliz !” pour ses 10 années. Vous en connaissez beaucoup des enfants qui, à chaque anniversaire entendent joyeux anniversaire en langue étrangère ? La notre si ! Et donc à la fin du repas, qui nous apporte une part de cheesecake fruit rouge avec une bougie dessus en chantant : “Compleanos Feliz !” ? Ce sont les serveurs !

On peut même parler du Spa puisque Julien a offert une séance de massage aux filles, quel romantique cet homme, un modèle pour nous tous, Steph en a de la chance ! Donc un massage sur le toit de l’hôtel pour 500 pesos chacun, ne vous en privez pas. Tonique et efficace, de quoi nous remettre d’aplomb notre Agnès fatiguée par toutes ces heures de vol passées en business class.

Bilan de cet hôtel qui ne fut qu’une courte étape dans notre parcours mexicain : mérite un petit rafraichissement de la façade et des parties communes mais top sur tout le reste, vous pouvez même tester d’aller au temple via un petit chemin balisé qui part de l’hôtel, traversant la forêt, nous on l’a laissé de côté car Stéphanie et Agnès ont un passif avec les habitants mystiques qui rodent dans ses contrées, que l’on appelle les moustiques, on a préféré la voiture pour parcourir le kilomètre qui nous séparait du temple.

Hotel Uxmal Resort Maya

Day 9 / Direction Chetumal

La route Uxmal à Chetumal – « comment Agnès ? Oui ‘ch’ai tout mal aussi’ oui, oui , oui » – donc comme je l’écrivais, cette route vaut bien un petit paragraphe, tant les 4h45 de routes sont une aventure à elles toutes seules. Un tiers de route de campagne avec des nids de poule, enfin plutôt ça commence par des nids de poule, ça se transforme en Dead poule puis ça fini sur la fin carrément en cenote ! Autant te dire que si tu as un moment d’inattention, tu récupères ta voiture de location en puzzle 3000 pièces. Un autre tiers, c’est une route en cours de construction, donc tu te tapes des slalom de déviations, des gravillons qui finissent de te polisser le bas de caisse et une vitesse limitée à 80 km/h. Enfin, le dernier tiers de route qui te permet d’enchainer à bonne allure et avec une vive envie d’en finir. Chetumal ou la ville qui se mérite, « comment Agnès ? Oui, oui, oui mois ch’ai tout mal, oui, oui, oui ! ».

RELATED POSTS

1 Comment

  1. Répondre

    Claudine

    22 août 2018

    C est un réel plaisir de lire comme d’habitude et je ris de vos péripéties, ça fait du bien et j attends donc la suite et fin de votre fabuleux voyage 😍👍

LEAVE A COMMENT