Mission Canada // Part. 8 Baleines a Bon Desir

Baleines a Bon Desir

8h : Réveillés par la chaleur ? Non mais sans blague ! On est au Canada en plein mois d’août et il se mettrait à faire chaud ? C’est le monde à l’envers ! Après notre premier feu de camp nous fêtons dignement notre premier petit déjeuner dehors sous le soleil, quel bonheur ! On va pouvoir prendre des couleurs et faire croire aux amis qu’on a eu un temps de folie ! Ah bah non puisqu’ils nous suivent via le tumblr d’Agnès…

Baleines a Bon Desir

10h : Agnès revient de son footing le genou en sang et les poignets écorchés. Elle nous raconte comment elle s’est battue contre un ours en voulant sauver un bébé abandonné par sa famille… je déconne, elle est tombée en courant sur le chemin qui devait nous servir de randonnée cet après midi…. Conclusion : on prendra la voiture pour aller au Cap Bon Désir, trop dangereux la marche à pied. Seconde conclusion : apprendre à sa femme à regarder parterre au lieu de regarder son portable.

Décidément, entre les boutons de moustique qui commencent à s’accumuler et ses blessures, Agnès va revenir de ses vacances avec un arrêt de travail.

14h : Après s’être remis de nos émotions et avoir profité du soleil sur notre terrasse, nous partons vers le Centre d’Interprétation et d’Observation du Cap Bon Désir.

Sur place, un super point de vue : une avancée sur le fleuve du Saint Laurent permet d’être bien avancé vers le cours d’eau.

Bon au départ tu réajustes tes prévisions, la baleine qui te fait une caresse des cheveux avec sa nageoire gauche en sautant par dessus toi à la Sauvez Willy tu oublies ! D’autant que si tu n’as pas de jumelles comme nous, bah ça fait le même effet que si on te montre la planète Mars dans le ciel étoilé sans télescope, c’est beau mais c’est loin !

Du coup tu repères les points lumineux ou les points sombres en te disant « oh c’est beau ! ça doit être … heu… bah je sais pas ». Alors le truc sympa à l’Observatoire c’est qu’il y a la présence de naturalistes qui donnent de nombreuses explications sur ce qu’on peut voir, sur ce que l’on croit voir ou ce que l’on voit, du coup l’observation est plus intéressante. Tu te cales contre un rocher et tu écoutes les remarques des professionnels, c’est top. Au début on a eu le droit à l’arrivée lointaine de Bélugas qui se limitait à 4 points blancs grands comme des têtes d’aiguilles, mais qui promettaient de passer devant nous, un bon spectacle. En attendant est passé devant nous, trois rorquals communs, quelques marsouins et un phoque gris, le tout à une distance respectable qui permettait de remarquer les ailerons sur le dos des baleines et une partie de leur dos. Pendant ce temps les bélugas restaient toujours aussi éloignés tout en passant devant nous… déception. Finalement, ce qui reste le plus impressionnant c’est ce fameux rorqual commun venu a une cinquantaine de mètres de l’Observatoire nous saluer de son aileron avant de plonger une bonne fois pour toute et disparaître à jamais.

Baleines a Bon Desir

Bon pour les petits, mieux vaut ne pas oublier une bonne paire de jumelles si vous souhaitez les intéresser un minimum, ou alors vous téléchargez une application sur votre ipad en attendant que vous et votre femme profitiez de la vue.

Baleines a Bon Desir

16h : Retour sur notre campement et nous partons pour une balade en pédalos. Ah c’est tout de même plus zen qu’une balade en vélo de 45 kilomètres ! En plus on a la joie d’avoir la compagnie des canards qui ont cru qu’Agnès était leur mère, ça doit être sa nouvelle façon de marcher, les pieds rentrés, les fesses en l’air, la tête penchée, et tic et tac, et tic et tac han han !

18h : Pédalo rendu, camping car nivelé (nouvel expression inventé par mes soins pour dire que tout est à niveau : eaux sales vidées et eau douce remplie). Parés pour une soirée tranquille devant un bon feu et peut être l’observation de quelques baleines… enfin de trucs noirs au fond qui bougent.

Baleines a Bon Desir

22h : Emy est partie rejoindre les bras de Morphée et nous nous retrouvons pour un câlin esquimaux en amoureux devant le restant de ce qui pouvait ressembler jadis à un feu de camp. Qu’il était beau ce camping. Paré pour un épisode de Game of Thrones mais les paupières sont lourdes…. trop claqués le soir pour apprécier la série à sa juste valeur…

Baleines a Bon Desir

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT