Côte Bretonne en camping car // Part. 1 La Baie du Mont Saint-Michel

Après avoir quitté notre Sandrine en position fœtale sur le coin d’un canapé entrain de mimer la respiration du chien, bye-bye Rennes, ses pubs étudiants, ses rives fleuries et son vieux village, hello le Mont Saint-Michel. Alors vous remarquerez très rapidement que la Bretagne peut se considérer à elle seule comme le bastion historique du catholicisme.  La preuve en est dans ces noms de commune : Saint Michel, Saint Malo, Saint Suliac, Saint Servais et j’en passe. Il y a d’ailleurs tout un parcours exclusivement réservé à la découverte d’églises, je vous en reparlerai prochainement.

Plusieurs questions se posent à nous en approchant la citadelle :

1) A quel moment de la journée visiter le mont ?
2) Comment s’y rendre, à pied, en vélo, en navette ?
3) Où poser le camping car ?

La dernière question est du moins la plus facile car désormais, une foule d’applications vous permettent de connaître le lieu approprié. Pour l’avoir déjà cité lors de notre périple : Tour de France en camping-car, je ne répéterai que le nom : Park4night.

La Baie du Mont Saint-Michel

Spot night / Aire de camping car La Bidonnière
(12,50€ la nuitée / eau / électricité)

Le lieu est très bien entretenu avec le choix entre allées de cailloux ou gazon et l’électricité pour chaque emplacement. Des tables de camping en bois sont même disposées ça et là. Le site se trouve à une dizaine de minutes en vélo, sur des chemins où l’on ne croise que des papillons ou des hirondelles. Seul un passage de quelques dizaines de mètres le long de la nationale mais à cet endroit les voitures ne roulent pas vite, elles sont plutôt absorbées par le spectacle mystique du Mont.

Aller au Mont Saint Michel en vélo

Vous l’aurez donc compris, pour la deuxième question nous avons fait le choix de nous rendre au pied du mont en vélo. Et voilà les phacochères de touristes qui me sautent déjà à la gorge en s’écriant : « Mais impossible ! L’été les vélos sont interdits sur la passerelle qui mène au Mont » et vous aurez raison mes chers quadrupèdes à poils durs.  Et c’est pourquoi nous avons attendu le soir pour nous y rendre, car vous pourrez découvrir devant le panneau qui précise l’interdiction aux vélos, qu’elle se limite aux horaires 10h – 18h. Ce qui tombe bien car nous avons rendez vous avec un guide local trouvé sur le site du Mont pour 19h30.

Du coup, 3 questions, 3 réponses… Hum j’aime sentir l’air d’une bonne organisation au petit matin !

La Baie du Mont Saint-Michel

Visiter la baie du Mont Saint Michel avec un guide

Nous retrouvons donc Romain Pilon, guide expert de la baie du Mont Saint Michel, au pied des remparts. Alors pourquoi ce choix de faire appel à un guide ? Pour tout ceux qui connaissent déjà nos aventures, je n’ai pas besoin de vous présenter ma femme : espiègle et intrépide (enfin ça c’est juste parce que ce mot colle bien avec espiègle), instagrameuse de renom et spécialiste du fameux : « vas y Jo, lis Wikipédia et tu me fais un recap pendant que je prends des photos ! » 

Euh, ouai j’assume totalement. En plus il raconte tellement bien les histoires ! On appelle ça être efficace !

Donc la solution d’un guide était toute trouvée. Et pour ce qui est de la visite du Mont avec son abbaye ça sera pour une autre fois. Pour aujourd’hui on ne voulait pas rater les mystères de la baie. Car c’est avant tout cette baie qui est sublime et qui attira les religieux vers ce rocher inaccessible. Aux allures de plaine de sable, tranquille et sereine elle peut se réveiller et vous soulever par les flots en un rien de temps. Et à l’époque la mer était bien plus présente. De nos jours malheureusement, les terres progressent toujours plus, remportant ce combat qui semble déjà perdu, mais telle était la destinée de la tribu….Dans la vallée oh oh de Dana la li la la…. Oh pardon je m’emballe. Dès que je me trouve sur les terres de Nolwen Leroy j’ai la playlist Radio Nationale Bretonne qui se met en route.

La Baie du Mont Saint-Michel

En bref concernant cette visite :

Prendre des photos de la baie du Mont Saint Michel

Le meilleur moment pour prendre des photos d’un monument c’est le soir au moment de l’heure bleue, ne cherchez pas sur votre montre bande de bananes et courez acheter le livre « comment faire de belles photos si je suis un gros naze » publié par Agnès. 

Mais n’importe quoi celui-la ! L’heure bleue c’est bien mais la golden hour c’est mieux pour le Mont sachant qu’il est éclairé que la nuit ! Et Le livre, c’est Mes photos au smarpthone aux Editions Eyrolles 🙂

La Baie du Mont Saint-Michel

S’amuser dans les sables mouvants

Les sables mouvants c’est un mythe, ça n’a jamais tué personne. C’est une toute mignonne poche d’eau coincée sous du sable rigolo, qui ne demande qu’à jouer avec vous, vous ensevelir pas plus haut que la taille, car bien sûr on flotte dans l’eau, puis vous laisser coincé dans du sable qui finira par sécher puisque l’eau s’est barrée avec votre manie de sauter dessus, puis la mer viendra vous faire disparaître… Ah OK ! Donc les sables mouvants ne tuent jamais personne c’est la marée qui tue, vilaine bête !

La Baie du Mont Saint-Michel

Admirer les niveaux de la baie

Les différents niveaux de la baie, l’alternance de bancs de sable et de cour d’eau vous font perdre les distances, et vous en venez à ne plus savoir la distance exacte qui vous sépare du mont. Moralité, au lieu de partir en courant vers lui si l’eau monte, courez vers le premier monticule de terre qui est à votre portée.

Le Vivier sur Mer

Profiter d’un petit encas le long de la route – Le Vivier sur Mer

Et lorsque vous parcourez la baie, n’hésitez pas à vous arrêter le long de la route pour contempler la vue ou encore, partager une assiette d’huitres fraiches avec un petit verre de vin blanc (avec modération), comme à Le Vivier-sur-mer.  

Et si vous n’aimez pas les huitres vous pourrez toujours vous rabattre sur les moules qui sont tout autant délicieuses 🙂

Le Vivier sur Mer

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT